Qu’est-ce que la gynophobie ?

La peur des femmes s’appelle la gynophobie. Selon les historiens, ce terme a été utilisé pour définir la peur que ressentent les hommes d’être humiliés par les femmes, notamment par l’émasculation. L’émasculation signifie priver un homme de sa masculinité ou de son identité masculine. En d’autres termes, pour qu’il se sente faible ou pas assez “viril”.

La misogynie, ou haine de la femme, est une autre expression résultant de la peur masculine d’être humiliée par une femme. Le contraire de la misogynie est la misandrie, qui signifie une haine des hommes. La gynophobie peut toucher aussi bien les hommes que les femmes.

Quels sont les symptômes de la gynophobie ?

Les symptômes de la gynophobie peuvent inclure :

  • une peur, une inquiétude ou une terreur immédiates et accablantes lorsque vous voyez ou pensez aux femmes
  • comprendre que votre peur des femmes est injustifiée ou exagérée, mais qu’elle est impossible à contrôler
  • une anxiété qui s’intensifie à mesure que la femme se rapproche physiquement de vous
  • s’abstenir consciemment d’approcher des femmes ou des événements où vous pourriez les voir ; ou ressentir de l’anxiété ou de la peur extrême dans des situations où vous voyez des femmes
  • difficulté à faire vos activités quotidiennes parce que vous avez peur des femmes
  • des manifestations physiques de vos peurs telles qu’une sensation de serrement dans la poitrine, de la transpiration, un rythme cardiaque rapide ou de la difficulté à respirer
  • des maux d’estomac, des étourdissements ou des évanouissements lorsque vous êtes près d’une femme ou que vous pensez à elle

Chez les enfants, la gynophobie peut se manifester sous la forme d’accès de colère, de pleurs ou de refus de quitter le côté d’un parent masculin ou d’approcher une femme.

Qu’est-ce qui fait qu’une personne développe de la gynophobie ?

La gynophobie est une phobie spécifique parce qu’elle implique une peur extrême et irrationnelle de quelque chose – dans ce cas, des femmes – qui ne sont pas dangereuses dans la plupart des cas, mais qui parviennent quand même à déclencher des comportements d’inquiétude et d’évitement. Comme pour d’autres phobies spécifiques, la gynophobie est chronique et peut nuire considérablement à votre capacité de maintenir votre travail, votre éducation, vos activités quotidiennes et votre vie sociale.

Les experts ne savent pas ce qui cause la gynophobie. Voici quelques causes possibles :

  • mauvaises expériences antérieures avec les femmes, comme la violence mentale ou physique, la négligence, le viol, l’agression physique ou le harcèlement sexuel
  • votre génétique et votre environnement, y compris le comportement appris de vos parents ou des personnes qui vous entourent
  • des changements dans le fonctionnement de votre cerveau

Certaines personnes sont plus sujettes à la gynophobie que d’autres. Les personnes les plus susceptibles de développer de la gynophobie comprennent :

  • les jeunes, car la plupart des phobies – y compris la gynophobie – surviennent pendant la petite enfance, souvent avant l’âge de 10 ans
  • les membres de votre famille souffrant de phobies ou de troubles anxieux (que vous avez peut-être appris ou hérité)
  • une personnalité ou un tempérament plus sensible, inhibé ou négatif que les autres personnes
  • une expérience négative antérieure avec les femmes
  • le fait de se faire raconter ou de lire une expérience négative avec une femme par un ami, un membre de la famille ou même un étranger, ou de lire un article sur une expérience négative avec une femme

Devriez-vous consulter un médecin ?

La gynophobie peut au premier abord sembler n’être rien de plus qu’une bizarrerie de personnalité. Cependant, une phobie des femmes peut devenir un obstacle majeur dans votre vie. Vous devriez consulter votre médecin si votre gynophobie vous cause de l’anxiété :

  • a une incidence négative sur votre rendement au travail ou à l’école
  • interfère avec vos relations sociales ou votre capacité d’être social
  • nuit à votre capacité d’accomplir d’autres activités de la vie quotidienne

Votre médecin peut vous référer à un fournisseur de soins de santé mentale pour un traitement spécialisé.

Les cas suspects de gynophobie doivent être traités en particulier rapidement chez les enfants. Parfois, les enfants se débarrassent de leurs peurs. Mais parce que la gynophobie peut entraver considérablement la capacité d’un enfant à fonctionner dans la société lorsqu’il vieillit, ses craintes doivent être prises en charge par une aide médicale professionnelle dès que possible.

Vous pouvez demander à votre médecin de vous faire passer un test de dépistage de la gynophobie. Ils vous parleront de vos symptômes et vous demanderont de vous rappeler vos antécédents médicaux, psychiatriques et sociaux. Votre médecin vous examinera également pour éliminer tout problème physique qui pourrait déclencher votre anxiété. S’ils pensent que vous souffrez de gynophobie ou d’autres troubles anxieux, votre médecin vous dirigera vers un professionnel de la santé mentale pour un traitement spécifique.

Comment traite-t-on la gynophobie ?

La majorité des personnes gynophobes reçoivent leur traitement sous forme de séances thérapeutiques. La gynophobie est traitée principalement par la psychothérapie, également appelée thérapie par la parole. La thérapie d’exposition et la thérapie comportementale sont les deux formes les plus courantes de psychothérapie utilisées pour traiter la gynophobie. Des médicaments peuvent également être utilisés dans le cadre du plan de traitement de la gynophobie.

Thérapie d’exposition

Vous pouvez changer votre façon de répondre aux femmes en apprenant à changer votre comportement. La thérapie d’exposition peut vous y aider. Pendant la thérapie d’exposition, votre thérapeute vous expose graduellement et de façon répétée à des choses associées aux femmes. Vers la fin de votre traitement, vous êtes exposé à une ou plusieurs femmes de la vie réelle.

Les expositions progressives vous aident à faire face aux pensées, aux sentiments et aux sensations associés à votre peur des femmes. Un exemple de plan de traitement peut inclure votre thérapeute qui vous montrera d’abord des photos de femmes. Votre thérapeute vous fera alors écouter des enregistrements audio de voix de femmes. Enfin, votre thérapeute vous montrera des vidéos de femmes. Par la suite, votre thérapeute vous fera approcher lentement une femme réelle dans un espace neutre, par exemple à l’extérieur.

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) combine la thérapie de l’exposition et d’autres techniques thérapeutiques pour vous enseigner différentes façons de voir et de faire face à votre peur des femmes. Certains aspects de la TCC comprennent l’apprentissage de la façon de :

  • voir votre phobie d’une façon différente
  • faire face aux sensations corporelles associées à votre phobie
  • faire face émotionnellement à l’impact que votre phobie a eu sur votre vie

Après avoir quitté vos séances de TCC, vous devriez vous sentir plus confiant, comme si vous aviez une certaine maîtrise de vos pensées et de vos sentiments au lieu de vous sentir dépassé par eux.

Médicaments

Habituellement, la psychothérapie seule est très bonne pour traiter la gynophobie. Cependant, il peut parfois être utile d’utiliser des médicaments conçus pour diminuer vos sentiments d’anxiété ou de crises de panique associés à la gynophobie. De telles médiations ne devraient être utilisées qu’au début du traitement pour aider à accélérer votre rétablissement.

Vous pouvez également utiliser ces médicaments de façon peu fréquente et à court terme. Par exemple, dans les situations où votre peur des femmes vous empêche de faire quelque chose d’important, comme obtenir un traitement médical d’une femme ou vous rendre à l’urgence.

Les médicaments utilisés pour traiter la gynophobie comprennent :

  • Bêta-bloquants : Les bêta-bloquants contrôlent les effets de l’adrénaline sur le corps. L’adrénaline augmente normalement lorsque le corps ressent de l’anxiété, ce qui peut entraîner des problèmes physiques inconfortables et parfois nocifs, notamment une augmentation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle, des palpitations cardiaques, des tremblements de voix et de membres.
  • Sédatifs : Les benzodiazépines aident à calmer votre corps en diminuant votre anxiété. Ces médicaments créent une forte dépendance et doivent être utilisés avec prudence. Si vous avez des antécédents d’abus d’alcool ou de drogues, évitez de prendre des benzodiazépines.

Qu’est-ce que la gynophobie ?

La gynophobie peut avoir un effet négatif énorme sur votre qualité de vie. Les complications possibles de la gynophobie comprennent l’isolement social, les troubles de l’humeur, la toxicomanie et les pensées ou tentatives suicidaires.

Il est essentiel que vous demandiez de l’aide si vous en avez besoin. C’est encore plus important si vous avez des enfants qui sont ou pourraient être affectés par votre phobie. Un traitement approprié peut vous aider à réduire votre anxiété et à profiter d’une vie normale. La clé du succès de votre rétablissement est de poursuivre votre plan de traitement afin de garder vos symptômes de gynophobie à distance.