Quel est le goût d'un vagin ? 12 choses à savoir

 

La réponse courte ? Un vagin

Une vulve saine – qui comprend les lèvres et l’ouverture vaginale – a le goût et l’odeur d’une vulve saine.

C’est-à-dire qu’il peut être sucré ou acide, métallique ou amer, salé ou piquant. Il pourrait même avoir un léger soupçon de ce que vous avez mangé pour le dîner.

Le goût peut même varier tout au long du mois, grâce à votre cycle menstruel. Le sang peut affecter son goût, tout comme les sécrétions blanches qui sont fréquentes lors de l’ovulation.

Mais tant que vous ne ressentez pas d’odeurs anormalement fortes – pensez à des odeurs de poisson ou à des odeurs nauséabondes – votre odeur et votre goût sont bons, quels qu’ils soient.

Lisez ce qui suit pour en savoir plus sur son goût, sur les raisons pour lesquelles il pourrait changer et sur ce que vous pouvez faire si le goût ou l’odeur ne semblent pas présents.

Cela se traduit généralement par une saveur métallique ou de type penny.

Le vagin – c’est-à-dire le canal interne – est naturellement acide. C’est une bonne chose. C’est ainsi qu’ils équilibrent les bactéries qui fleurissent en bas.

Mais cette acidité naturelle peut se traduire par des saveurs plus fortes que neutres. Certaines personnes décrivent ceci comme une saveur métallique ou penny-like. D’autres l’ont même appelé un goût de “batterie”.

Un goût métallique peut en fait être plus commun dans les jours qui suivent les menstruations, car des traces de sang peuvent encore se trouver dans le vagin et autour de celui-ci. Le sang a naturellement un goût métallique en raison de sa teneur en fer.

Parfois, c’est salé ou un peu acide.

La sueur – de l’exercice ou de la transpiration naturelle de votre corps – peut quitter votre région vaginale avec un soupçon de sel.

Si vous ne vous nettoyez pas bien après avoir uriné, vous risquez de laisser des traces d’urine, qui peuvent aussi avoir un goût salé.

Un goût aigre dû à une transpiration excessive n’est pas inhabituel non plus, et ce n’est certainement pas un signe de quelque chose de mauvais en soi.

À la fin de la journée, il n’est pas censé avoir le goût ou l’odeur de fleurs ou de fruits.

Si Mère Nature avait voulu que votre région vaginale sente comme un pied de fleur ou un fruit fraîchement coupé, c’est ce que votre vulve vous offrirait.

Au lieu de cela, l’odeur et le goût naturels sont aussi proches de la neutralité que votre corps peut obtenir, si ce n’est sans indices de sueur, de musc et d’odeur corporelle.

Après tout, la vulve est souvent enfermée sous des couches de vêtements, et tout ce qui peut être humide pendant un certain temps peut développer une odeur ou un goût périmé.

Ça ne veut pas dire que quelque chose ne va pas. C’est juste la nature des bactéries, des fluides corporels et de la vulve.

Si quelque chose a mauvais goût, c’est probablement à cause de votre pH vaginal.

Le goût peut être beaucoup de choses – salé, amer, métallique, acide – mais ce qu’il ne devrait pas être est funky. Si votre région vaginale développe soudainement des odeurs ou des goûts forts, il se peut que votre équilibre naturel du pH ait été perturbé.

Le vagin fait un bon travail pour maintenir le statu quo bactérien. Mais lorsqu’il s’agit d’un nouveau produit pour le bain ou d’un nouveau médicament, la bactérie peut se déformer.

Cela peut entraîner de l’inflammation, de l’irritation ou même une infection, ce qui peut causer des odeurs et des goûts inhabituels.

C’est peut-être à cause de votre régime alimentaire.

Certains aliments ont un impact sur le goût de votre région vaginale, mais la liste est courte – et non, elle ne comprend pas l’ananas.

Les asperges, qui peuvent faire odeur urinaire forte, peut aussi avoir un impact sur la façon dont vous goûtez. Des rapports anecdotiques le décrivent comme “herbeux” ou “vert”.

Le cari et les aliments fortement épicés peuvent également avoir un impact. Ces aliments produisent souvent de la sueur avec une odeur distincte, et la sueur dans votre aine peut interférer avec l’arôme et le goût naturel de votre vulve.

Ça pourrait être dû à la consommation d’alcool.

Si votre partenaire vous fait des avances après une nuit de beuverie, les choses peuvent avoir un goût un peu bizarre. C’est parce que l’alcool peut augmenter la transpiration. Cela pourrait même affecter le goût de cette sueur et de vos fluides corporels.

Selon le type de boisson que vous avez bu, le goût peut être amer ou aigre. Les boissons sucrées, par exemple, peuvent interférer avec votre goût, mais pas nécessairement sucrées.

Le tabagisme peut l’affecter aussi

Si l’alcool et la nourriture ont un impact sur le goût de votre région vaginale, il va de soi que tout ce que vous mettez dans votre corps, comme les produits du tabac, en aurait aussi. Et c’est ce qu’ils font.

Le tabagisme peut influer sur la quantité de sueur que vous transpirez et sur la puissance de cette transpiration. Cela peut, à son tour, affecter votre odeur et votre saveur naturelles.

Par exemple, l’usage du tabac peut causer des saveurs acides ou amères. Cela peut même avoir un goût aigre ou rassis.

Les odeurs du tabac à fumer peuvent aussi être absorbées par la peau et les cheveux, de sorte que l’odeur piquante peut influencer votre goût.

Dans certains cas, il s’agit de vos pratiques d’hygiène

Le vagin est une entité autonettoyante. Laissé à lui-même, il peut prendre soin de lui-même et maintenir un équilibre sain du pH, tant que les forces extérieures n’interfèrent pas.

Vous n’avez qu’à laver l’extérieur – la vulve – avec du savon doux et de l’eau lorsque vous vous baignez.

Si vous ne suivez pas les pratiques d’hygiène habituelles et que vous ne vous lavez pas régulièrement, vous pouvez développer des odeurs et des goûts inhabituels ou désagréables.

Pour bien laver, rincez la vulve et l’aine à l’eau tiède. Vous pouvez utiliser du savon si vous le souhaitez, mais faites attention de ne pas en mettre à l’intérieur de votre canal vaginal.

Écartez les lèvres de vos lèvres et utilisez une débarbouillette ou vos mains pour nettoyer autour des plis.

Vous devriez également laver votre anus et la zone entre votre anus et votre ouverture vaginale. Cette zone, si elle n’est pas propre, peut avoir un impact sur l’odeur et le goût de votre vagin.

Votre seule préoccupation devrait être un profil de poisson ou tout autre profil d’encrassement.

Certaines conditions ou infections peuvent causer des odeurs nauséabondes ou nauséabondes dans votre région vaginale.

Une infection appelée vaginose bactérienne est l’une de ces causes possibles. La vaginose bactérienne cause souvent des pertes jaunes ou grises et une forte odeur vaginale désagréable et désagréable qui peut être décrite comme du poisson.

La trichomonase, un type d’infection sexuellement transmissible, peut aussi causer des odeurs qui ressemblent beaucoup à celles de poissons morts. Un écoulement inhabituel peut également se produire.

Si vous ou votre partenaire détectez une odeur vraiment désagréable, il est temps de consulter un gynécologue. Ils peuvent enquêter sur la cause possible et fournir un traitement pour restaurer votre odeur et votre saveur.

Sauter les lavages de spécialité

Parce que votre vagin fait un si bon travail en prenant soin de sa propre santé, vous n’avez vraiment pas besoin d’utiliser des produits spécialisés pour l’aider ou masquer les odeurs que vous pensez être mauvaises ou offensantes.

(Encore une fois, si vous pensez que votre odeur est répulsive, vous devriez consulter un médecin, pas vaporiser un vaporisateur corporel au parfum de rose pour la couvrir.)

Beaucoup de savons, de gels et de lavages peuvent sembler bien intentionnés, mais ils peuvent aggraver un problème s’il y en a un. Ils peuvent également augmenter votre pH naturel, ce qui pourrait favoriser la croissance bactérienne.

Il est préférable de laisser les lavages féminins, les vaporisateurs et les désodorisants sur les étagères du magasin et de laisser votre corps et votre vagin se débrouiller tout seuls.

Si vous voulez vraiment changer son goût, essayez ceci

Il n’y a pas eu d’études valides ou de moyens confirmés pour suggérer que vous pouvez changer le goût de votre vulve.

Les pulvérisations et les lavages temporaires peuvent masquer ou désodoriser pendant une courte période – peut-être assez longtemps pour que votre partenaire s’en prenne à vous – mais peu de choses peuvent être faites de façon permanente.

Si, cependant, vous êtes déterminé à trouver un moyen de rendre votre région vaginale plus fraîche et plus fleurie, gardez ces conseils à l’esprit :

  • Ne mangez pas d’aliments forts. Les asperges, les aliments épicés ou les aliments fortement aromatisés peuvent causer de la sueur parfumée ou une odeur corporelle.
  • Oublie l’alcool et les clopes. Le tabac et l’alcool peuvent aussi avoir un impact sur l’odeur corporelle et la transpiration. En fin de compte, ces aliments peuvent rendre la région plus amère, acide ou métallique.
  • Ne mangez pas juste avant qu’il soit temps de descendre. Si votre partenaire veut faire sauter un chewing-gum et le recracher juste avant de faire l’ABC sur votre clitoris, laissez-le faire, par tous les moyens. Mais gardez à l’esprit que ce que vous mangez a un impact sur le goût des autres choses. Il vaut mieux sauter quelque chose 30 minutes avant qu’ils n’aient l’intention d’aller en ville.
  • Essayez de ne pas vous inquiéter. À moins d’avoir des bouffées de poisson mort ou d’algues en décomposition à l’entrejambe, votre goût et votre odeur sont tout à fait normaux.

L’odeur et la saveur naturelles de votre vulve ne sont pas comme celles des autres, et elles peuvent changer au cours de votre vie, même de jour en jour. Tant que vous ne montrez aucun signe d’infection, votre odeur et votre goût sont parfaitement bons.

Mais si vous craignez que votre odeur n’offense quelqu’un qui se trouve entre vos jambes, parlez-en à un médecin. Ils peuvent rechercher toute préoccupation sous-jacente, qu’il s’agisse d’une infection ou d’une question d’hygiène.

Si l’on trouve la cause profonde d’une saveur anormale, vous pouvez travailler pour la traiter afin de pouvoir restaurer votre goût naturel.