Qu’est-ce que le syndrome du QT long ?

Le syndrome du QT long (LQTS) est une condition médicale qui affecte l’activité électrique normale du cœur.

Le terme QT désigne la partie du tracé d’un électrocardiogramme (ECG) qui reflète le changement du rythme cardiaque. Les médecins peuvent aussi appeler cette condition le syndrome de Jervell et Lange-Nielsen ou le syndrome Romano-Ward.

Bien que le LQTS ne cause pas toujours des symptômes, il peut causer des arythmies cardiaques mettant la vie en danger. Les personnes atteintes du LQTS peuvent aussi avoir des évanouissements. Si vous avez le LQTS, il est important de le gérer pour éviter que cela ne se produise.

Quels sont les symptômes du LQTS ?

Un médecin peut identifier le LQTS sur un ECG avant qu’une personne ne présente des symptômes. Un ECG est un tracé visuel de l’activité électrique dans le cœur.

Un tracé typique a une petite bosse appelée onde “P”, suivie d’un grand pic appelé complexe QRS. Après ce pic, il y a une autre bosse qui est généralement plus grande que l’onde “P” appelée onde “T”.

Chacun de ces changements signale quelque chose qui se passe dans le cœur. En plus d’examiner chaque portion de l’ECG, les médecins mesurent également la distance qui les sépare. Ceci inclut la distance entre le début de la partie Q du complexe QRS et l’onde T.

Si la distance entre les deux est toujours plus longue que prévu, ils peuvent vous diagnostiquer avec le LQTS.

Le LQTS est préoccupant parce que le cœur dépend d’un rythme régulier et régulier et d’une activité électrique pour battre correctement. Le LQTS permet au cœur de battre plus facilement hors du temps. Lorsque cela se produit, le sang riche en oxygène ne pompe pas vers le cerveau et le corps.

Ce ne sont pas toutes les personnes atteintes du LQTS qui présentent des symptômes, mais celles qui en présentent peuvent le remarquer :

  • sensation de battement dans la poitrine
  • halètement bruyant pendant le sommeil
  • s’évanouir sans raison connue

Selon le Institut national du coeur, des poumons et du sangUne personne sur dix atteinte du LQTS présente la mort subite ou la mort cardiaque subite comme le premier signe de la maladie.

C’est pourquoi il est si important de consulter régulièrement un médecin si vous avez des antécédents familiaux de LQTS ou un rythme cardiaque irrégulier.

Quelles sont les causes du LQTS ?

Le LQTS peut être hérité ou acquis, ce qui signifie que quelque chose d’autre que la génétique en est la cause.

Il existe sept types de LQTS héréditaires. Ils sont numérotés LQTS 1, LQTS 2, etc. Les chercheurs ont identifié plus de 15 types différents de mutations génétiques qui peuvent mener au LQTS.

Le LQTS acquis peut être dû à la prise de certains médicaments, notamment :

  • antiarythmiques
  • antibiotiques
  • antihistaminiques
  • antipsychotiques
  • les médicaments hypocholestérolémiants
  • médicaments antidiabétiques
  • diurétiques

Certaines personnes peuvent avoir hérité sans le savoir de la maladie, mais elles ne s’en rendent pas compte avant d’avoir commencé à prendre un médicament qui l’aggrave.

Si vous prenez l’un de ces médicaments pendant une longue période de temps, votre médecin pourrait surveiller régulièrement votre rythme cardiaque à l’aide d’un ECG pour déceler tout signe inhabituel.

Plusieurs autres facteurs peuvent causer le LQTS, en particulier ceux qui causent une perte de potassium ou de sodium dans votre circulation sanguine, tels que :

  • diarrhée grave ou vomissements
  • anorexie mentale
  • boulimie
  • sous-alimentation
  • hyperthyroïdie

Quels sont les facteurs de risque ?
pour le LQTS ?

Le fait d’avoir des antécédents familiaux de LQTS est un facteur de risque majeur de cette affection. Mais cela peut être difficile à savoir, car cela ne cause pas toujours des symptômes.

Au lieu de cela, certains peuvent simplement savoir qu’un membre de la famille est mort subitement ou s’est noyé, ce qui peut arriver si quelqu’un s’évanouit en nageant.

D’autres facteurs de risque incluent :

  • prendre des médicaments connus pour prolonger l’intervalle QT
  • naître avec une surdité totale ou partielle
  • vous avez une diarrhée grave ou des vomissements
  • vous avez des antécédents de troubles médicaux tels que l’anorexie mentale, la boulimie ou certains troubles thyroïdiens

Les femmes sont plus vraisemblablement que les hommes d’avoir un LQTS.

Quel est le traitement pour le LQTS ?

Il n’y a pas de remède contre le LQTS. Au lieu de cela, le traitement consiste habituellement à réduire votre risque de développer une arythmie cardiaque en :

  • prendre des médicaments appelés bêta-bloquants pour réduire les rythmes cardiaques trop rapides
  • éviter les médicaments connus pour prolonger l’intervalle QT
  • prendre des inhibiteurs sodiques si vous avez le LQTS 3

Si vous présentez des évanouissements ou d’autres signes d’un rythme cardiaque anormal, votre médecin pourrait vous recommander un traitement plus invasif, comme l’implantation d’un stimulateur cardiaque ou d’un défibrillateur cardioverteur implantable. Ces appareils reconnaissent et corrigent les rythmes cardiaques anormaux.

Parfois, un médecin recommandera une ablation ou une chirurgie pour réparer les nerfs électriques qui transmettent mal les rythmes.

Comment puis-je réduire mon risque d’infection par le
un arrêt cardiaque ?

Si vous avez le LQTS, il y a quelques mesures à prendre pour éviter un arrêt cardiaque soudain.

Il s’agit notamment de :

  • Réduire le stress et l’anxiété dans la mesure du possible. Envisagez de donner une chance au yoga ou à la méditation.
  • Éviter de faire de l’exercice physique intense et certains types de sports, comme la natation. La natation, surtout en eau froide, est un déclencheur connu de complications du LQTS.
  • Manger plus d’aliments riches en potassium.
  • Éviter les bruits forts qui sont connus pour déclencher le LQTS 2 (si vous avez ce type), tels qu’une sonnerie de réveil ou de téléphone.
  • Informer vos proches de votre état de santé et de ce qu’il faut surveiller, comme les évanouissements ou les problèmes respiratoires.

Comment le LQTS affecte-t-il la vie ?
l’attente ?

Selon le Institut national du coeur, des poumons et du sangEnviron 1 personne sur 7 000 est atteinte du LQTS. Il est possible qu’un plus grand nombre de personnes puissent l’avoir et qu’elles ne reçoivent tout simplement pas de diagnostic. Il est donc difficile de savoir exactement dans quelle mesure le LQTS influe sur l’espérance de vie d’une personne.

Mais les personnes qui n’ont pas eu d’évanouissements ou d’arythmies cardiaques avant l’âge de 40 ans ont généralement un faible risque de complications graves, selon la Fondation du syndrome de mort subite par arythmie.

Plus une personne a d’épisodes, plus elle risque d’avoir une arythmie potentiellement mortelle.

Si vous avez des antécédents familiaux de cette affection ou des décès soudains inexpliqués, prenez rendez-vous avec un médecin pour faire faire un ECG. Cela vous aidera à identifier tout ce qui est inhabituel dans le rythme cardiaque.