Le syndrome du tunnel cubital est une affection qui affecte le poignet. Elle se produit lorsque le nerf cubital est comprimé en passant du poignet à la main à travers un espace appelé canal de Guyon. Il se peut que vous souffriez de faiblesse, de picotements, d’engourdissement ou de douleur en raison de la compression nerveuse.

Le nerf cubital est un gros nerf qui court du cou à la main. Il est responsable de certains mouvements de la main et de la fonction. Les os et les muscles ne protègent pas le nerf cubital, cependant, les blessures sont fréquentes. Lorsque vous “frappez votre drôle d’os” – ou ressentez une sensation de choc après avoir frappé votre coude – cette douleur vient du nerf ulnaire.

Symptômes courants

Les symptômes du syndrome du tunnel cubital peuvent prendre du temps à se développer. Ils peuvent aussi s’aggraver progressivement avec le temps.

Les symptômes courants du syndrome du tunnel cubital affectant la main, le poignet et l’auriculaire sont les suivants :

  • faille
  • engourdissement, en particulier dans l’auriculaire et l’annulaire
  • picotements, surtout au petit doigt et à l’annulaire
  • douleur
  • incapacité d’accomplir des tâches quotidiennes comme la dactylographie
  • difficulté à tenir les objets avec la main affectée
  • main et doigts formant une “griffe”.

Causes et facteurs de risque

Un ganglion, qui est une masse remplie de liquide, peut se former sur l’articulation du poignet et causer le syndrome du tunnel cubital. Les ganglions sont un type de kyste bénin (non cancéreux).

Le syndrome du tunnel cubital peut aussi être causé par un traumatisme répétitif ou une pression sur la main. La participation à certaines activités physiques, comme le vélo et l’haltérophilie, peut créer ce type de pression. Certains travaux qui nécessitent l’utilisation d’outils vibrants peuvent également entraîner le syndrome du tunnel cubital.

Vous êtes plus susceptible de développer le syndrome du tunnel cubital si vous :

  • travailler avec des outils vibrants
  • vous avez un traumatisme à la main
  • effectuer des tâches avec des pressions répétitives sur les mains
  • faire du vélo ou soulever des poids

Comment la maladie est-elle diagnostiquée ?

Votre médecin commencera par prendre vos antécédents médicaux et procéder à un examen physique. Ils examineront votre coude, votre poignet et votre main. Votre médecin peut aussi faire un test simple pour voir si vous ressentez des picotements après avoir tapoté sur votre nerf cubital.

Votre médecin peut vous prescrire les tests suivants :

  • tomodensitométrie
  • IRM
  • Rayons X
  • électromyogramme
  • étude de conduction nerveuse

Ces tests d’imagerie peuvent aider votre médecin à diagnostiquer le syndrome du tunnel cubital et éliminer la possibilité qu’un autre problème médical cause vos symptômes.

Options de traitement

Comme de nombreux cas de syndrome du tunnel cubital sont causés par des ganglions ou des kystes, une intervention chirurgicale est nécessaire pour les enlever et traiter l’affection. Cependant, d’autres causes du syndrome du tunnel ulnaire peuvent être traitées avec des options non chirurgicales.

Les options non chirurgicales sont plus sûres, plus rapides et plus faciles, mais elles peuvent ne pas être aussi efficaces. Consultez votre médecin pour déterminer la meilleure option de traitement pour votre syndrome du tunnel cubital.

Chirurgie

La chirurgie est nécessaire pour enlever le ganglion ou le kyste qui cause la pression sur votre poignet. Les cicatrices et autres excroissances peuvent également devoir être enlevées si elles causent le syndrome du tunnel cubital. Une autre option est d’utiliser la chirurgie pour soulager la pression dans le poignet en coupant un ligament.

Après l’opération, vous devriez ressentir un soulagement. Les picotements, la douleur et l’engourdissement devraient disparaître. Cependant, cela peut prendre plusieurs mois avant que votre nerf cubital ne guérisse complètement. Vous devrez suivre une thérapie de réadaptation et faire des exercices spécifiques pendant le processus de récupération. Votre médecin peut vous donner plus d’informations sur les exercices de rééducation qui vous conviennent.

Options non chirurgicales

Les options non chirurgicales pour traiter le syndrome du tunnel cubital impliquent d’identifier ce qui cause la pression ou le traumatisme dans votre main ou votre poignet. Il se peut que vous ayez besoin de passer à des outils ergonomiques et rembourrés ou à d’autres objets. Vous devrez peut-être aussi changer de travail, éliminer les outils vibrants et tenir vos poignets d’une autre façon.

La physiothérapie, l’ergothérapie et la massothérapie peuvent aider à soulager les symptômes. Les analgésiques en vente libre, les analgésiques ou les anti-inflammatoires sur ordonnance ou en vente libre peuvent également aider. Votre médecin peut vous recommander des injections de corticostéroïdes pour un soulagement temporaire. Le port d’une attelle ou d’un appareil orthopédique au poignet peut également vous être bénéfique.

Traitements non chirurgicaux

  • l’utilisation d’outils ergonomiques
  • kinésithérapie
  • ergothérapie
  • massothérapie
  • Médicaments en vente libre ou analgésiques sur ordonnance
  • injections de corticostéroïdes
  • porter une attelle de poignet

Remèdes à la maison pour traiter les symptômes

Vous pouvez faire plusieurs choses à la maison pour gérer les symptômes du syndrome du tunnel cubital. Essayez ces conseils :

  • Ajustez votre façon de travailler ou de taper.
  • Utiliser des outils ergonomiques et rembourrés.
  • Évitez les activités qui aggravent vos symptômes.
  • Évitez de poser votre coude sur des meubles ou des accoudoirs. Cela pourrait mettre de la pression sur le nerf.
  • Appliquez de la glace sur la zone.
  • Portez une attelle de poignet ou une attelle.
  • Prenez des analgésiques ou des anti-inflammatoires en vente libre.

Complications possibles et

Sans traitement ou intervention, le syndrome du tunnel cubital peut continuer à s’aggraver. Vous pourriez perdre la capacité de tenir les choses avec votre main. Des tâches simples telles que l’ouverture d’un bocal ou la saisie sur un ordinateur peuvent devenir impossibles.

Avec le temps, des lésions permanentes du nerf cubital peuvent se développer. Vous pouvez aussi avoir des engourdissements permanents, de la faiblesse, de la douleur et des picotements dans votre poignet ou votre main.

Cependant, il existe plusieurs options de traitement pour le syndrome du tunnel cubital. Avec un traitement approprié, vous pourrez peut-être vous rétablir complètement.

Prévention et réduction des risques

Il n’existe pas de mesures préventives spécifiques permettant d’éviter que tous les cas de syndrome du tunnel ulnaire ne se développent. Toutefois, certaines précautions peuvent vous permettre de réduire les risques. Suivez ces conseils :

  • Prenez des pauses au travail pour laisser vos poignets et vos mains se reposer.
  • Utilisez moins de force et une prise plus légère pour accomplir les tâches.
  • Évitez les tâches répétitives ou le travail.
  • Évitez d’utiliser des outils vibrants.
  • Utiliser des outils ergonomiques et rembourrés.
  • Gardez vos mains et vos poignets au chaud.
  • Évitez de poser les coudes sur les accoudoirs ou les meubles pendant le travail.